Forum rp sur les univers de Final Fantasy VII, VIII, IX, X, XI, XII, XIII et Valkyrie Profile.  
AccueilRechercherPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une pluie rouge et une folie partagée. (Pv, ft Weiss l'Immaculé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Nikushū Gekido

Démon aux Yeux de sang

Démon aux Yeux de sang

Messages : 8
XP : 7
Date d'inscription : 27/01/2018
avatar

MessageSujet: Une pluie rouge et une folie partagée. (Pv, ft Weiss l'Immaculé)   Lun 5 Fév - 0:33

Vingts années. C'est long diraient certains. D'autres diront que ce n'est qu'une partie de la courte vie des humains. Mais pour moi, ces vingts dernières années furent comme un grain de sable dans un sablier. J'ai déjà vécu plus d'un siècle et je m'entends bien vivre encore deux autres siècles. Et actuellement, il se passe des choses que malgré mes enseignements, je ne peut m'expliquer. La première fut la voix résonnant dans ma tête lors de certaines de mes prières. Cette voix n'est pas celle de Tenrô, ni celle de mon démon intérieur. En effet car même si j'ai dompté celui-ci, il lui est toujours possible de prendre l'ascendant sur moi. Cette voix s'était présentée sous le nom de Chaos. Et même si je dois avouer que je n'ait jamais totalement adhéré a la religion de mon clan, cette voix avait une profondeur qui ne venait pas de ce monde, enfin ces mondes devrais-je dire. Et oui j'ai bien dit "CES !" mondes, la voix m'ayant fait part de son intention a m'aider a me venger si je l'aidais a étendre son emprise sur divers mondes. Bien que je ne souhaitât pas d'aide provenant d'une voix inconnue ne donnant aucun visage sur qui cracher, un petit quelque chose dans la manière de parler de celle-ci me fit dire oui. J'ignore toujours si c'est avec la magie qu'elle me fit dire oui en me contrôlant ou si c'est réellement moi qui ait choisit. Bien que je penche aujourd'hui vers mon choix personnel. En tout cas cette voix était d'une puissance inimaginable car elle me transporta a travers l'espace et me laissa sur un monde qui m'était totalement inconnu. Et ma tâche fut d'observer ce qui s'y passerait un jour. Et c'est de cette manière que je voyagea de monde en monde, assistant aux guerres déchirant les pays, assistant à la naissance de quelques contrées et surtout assistant a la mort de beaucoup. Dans de rares moments je mit mon grain de sel, que ce soit par caprice ou pour obéir aux ordres de celui que j'ai accepté comme étant Chaos. Et a présent je me trouvais depuis un peu plus d'un an sur un monde nommé Dol. Et de ce que j'ai compris, j'ai manqué de peu une histoire qui aurait put mettre en danger Chaos (et Cosmos mais elle je m'en cogne). Et donc je passais le temps du mieux que je pouvais, rassemblant des informations sur les coutumes de ce monde. Et un événement arriva et bouleversa mes projets.

Au départ cela semblait être une pluie comme les autres. Sauf que deux choses clochaient. La première est que je me trouvais en plein centre du Lac Salé, hors cette région a la réputation d'accueillir uniquement des pluies d'une acidité extrême. Mais cette pluie était parfaitement ordinaire sauf que, et j'en viens a la seconde chose troublante, cette pluie était accompagnée de gemmes. Et ces gemmes, non seulement elles sont d'une pureté inégalable mais en plus elles débordaient d'une puissance magique qui avait un parfum ... d'être pur. Cela s'approchait du parfum de la puissance de Chaos mais au lieu de donner un sentiment de violence, de folie et de puissance, ce parfum donnait une impression de calme, d'apaisement, de douceur et de respect envers la vie. Certes j'était abasourdi, mais il ne me fallut peu de temps avant de distinctement déceler leur origine. Car oui je put sans problème comprendre qu'il s'agissait de la condensation du pouvoir magique de Cosmos. Par contre il me faut reconnaître que je ne comprenais pas comment cela avait put arriver. Je cherchais a contacter Chaos a travers mes prières mais il me fut impossible d'atteindre son esprit. Le faible lien que j'avait toujours senti s'était comme envolé, fondu tel la neige au soleil. Sans compter que j'avais senti mes forces s’amenuiser. Et ce de manière spectaculaire. Alors que, avant cette pluie, je pouvais refréner l'envie de sang de Tenrô, aujourd'hui j'ai du mal a garder un contrôle total sur cette faim. Et puisque de toute façon il me fallait retrouver mes forces, je prit le temps d'apaiser entièrement la soif de mon sabre avec le sang des créatures alentour. Et c'est ainsi que je vit passer deux semaines.

Après deux semaines de carnage je sentit le retour progressif de mes forces. J'ai également rapidement compris l'utilité de la cristallisation de mes connaissances sur mes techniques de combat. Il me fallut quand même quelques expériences avant de trouver comment en faire usage a volonté. Ces nouvelles gemmes, je prit le temps de les insérer dans une sorte de plaque de pierre que j'ai taillé moi-même. Il me fallut également plusieurs essais car je me rendit vite compte que je ne pouvais pas utiliser toutes mes gemmes en même temps. En effet, utiliser trop de gemmes à la fois les rend instables. Une fois tous mes préparatifs prêts, je suis partis de ma cachette et j'entrepris de voyager en direction de la source de puissance magique que je ressentais depuis la pluie de gemmes. Et c'est en chemin que je fit la rencontre du reste de la meute de monstre que j'avais exterminés durant ce dernier mois. Un sourire carnassier couvrit mon visage alors que je dégainait Tenrô afin de me battre. Je sentit la lame vibrer alors qu'elle sentait les êtres à sang chaud autour de moi et qui allaient bientôt n'être plus que des tas de chair sans vie, proie favorites des charognards. Je me permit même de parler a ces créatures juste pour les provoquer.


Allez ... venez ... je vais vous tailler en pièces !

A peine avais-je fini de parler que les premiers me sautèrent dessus. Et la le monde se teinta du sang de mes ennemis. Tenrô chantait dans ma main tandis que je riait au milieu de cette pluie vermeille. Et le combat dura un moment. Et il n'est pas encore fini mais avant regardez bien ce qu'il s'est déjà passé .Comme je l'ai déjà dit, a peine avais-je fini de parler que mes premiers assaillants attaquèrent. Il ne me fallut qu'un coup de sabre pour m'occuper des deux plus rapprochés et le dernier se prit mon pieds dans la tronche. Il ne fut qu'assommé mais son étourdissement ne pourrait jamais se dissiper vu que sa tête vola rapidement ensuite. Je prit le temps de jeter un coup d’œil circulaire afin d'évaluer les forces de mes ennemis. Et je n'allais pas me reposer avant un moment de ce que je put voir durant la demi-seconde de répit que j'eut. J'estimais la durée du combat a plus de deux heures. Et si j'avais été en pleine possession de mes pouvoirs, ce combat n'aurait été qu'une formalité mais à présent ce n'était pas le cas. Je pris donc une posture défensive afin de dépenser le minimum d'énergie. Et je ne le regretta pas.

Cela faisait près d'une heure que je combattais et j'avais déjà vaincu bon nombre de mes ennemis. Mais il restait encore plus d'un tiers, et surtout il s'agissait des plus forts. Mais voyant que je restais toujours debout malgré la durée du combat et surtout malgré mes blessures. Car oui, même si je suis très puissant je ne peut pas me protéger ou éviter tous les coups. J'avais donc plusieurs taillades sur le corps. Mais deux d'entre elles étaient réellement handicapantes. La première au dessus de mon oeil droit, qui comme toutes les blessures a la tête saigne énormément et donc me bloque de temps a autre la vue. Et la seconde se trouvait sur mon mollet gauche. Cette seconde blessure était gênante car cela diminuait mes appuis et donc ma capacité a me défendre. Heureusement que ma jambe principale soit la droite car sinon j'aurais été bien plus fatigué a présent. Mais un peu plus tôt, alors que j'affrontais les monstres, j'avais senti une onde d'énergie magique venir de ma destination. N'ayant aucunement le temps de chercher a comprendre, je restait concentré sur mon combat mais le petit laps de temps ou j'ai senti l'onde fit que je reçut ma blessure a la tête. Et a présent, je sentais une énergie meurtrière se rapprocher de moi. Était-ce un humain ou un monstre ? Un ennemi ou un allié ? Un être de chair et de sang ou un esprit ? Une chose était sûre, mon démon intérieur en avait peur et Tenrô oscillait entre l'excitation d'un combat et d'une proie exceptionnelle et la peur vis à vis d'une énergie pareille. Je l'ignorais mais je n'allais pas tarder a avoir des réponses a mes interrogations. Mais avant cela il me fallait encore survivre a ce combat et ce n'était pas encore gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Weiss l'Immaculé

L'Empereur Immaculé

L'Empereur Immaculé

Messages : 8
XP : 6
Date d'inscription : 23/12/2017
avatar

MessageSujet: Re: Une pluie rouge et une folie partagée. (Pv, ft Weiss l'Immaculé)   Jeu 8 Fév - 3:22

Jadis considéré le plus fort du complexe DeepGround – et c’était vrai ! Et pas que du complexe d’ailleurs...  – j’avais fusionné avec Omega suite à divers évènements. Alors que j’avais si près du pouvoir absolu, le scientifique fou ne possédant plus mon esprit à ce moment là, l’autre imbécile de Vincent Valentine manipulé par le pouvoir de Chaos – puisque cet idiot d’humain était bien trop impuissant tout seul… tout comme les autres de son espèce – avait réduit en poussière tout cet espoir. Certes, j’avais été ranimé. Encore par un naïf. Quand je pense que j’avais placé des espoirs en ce type quelques années avant… Tout ça pour me retrouver dans un trou miteux de la WRO.

Pourtant il se trouva qu’un être compris ma valeur et vint m’aider à m’évader. J’avais une totale confiance en mes capacités et je savais qu’elles étaient largement supérieures à celles des humains, mais là je devais admettre que sans cette aide, je serais encore à croupir dans ce cachot. Comme si l’Empereur que j’était ne méritait pas mieux. Enfin… quand je dis admettre… c’est en moi-même bien évidemment, et cette pensée était douloureuse. Cela n’allait pas m’empêcher pour autant de reprendre mes plans, de massacrer, de torturer, de tuer… J’étais né Tsviet, je restais Tsviet, même si DeepGround n’existait plus.

En y pensant bien, avant de pouvoir profiter de la quelconque aide pour sortir du cachot, une voix m’avait parlé et je savais très bien que ce n’était pas celle du nommé Hojo. Cela ne ressemblait pas non plus à Omega. À vrai dire j’avais reconnu un peu de Chaos et pourtant il me semblait bien là comprendre qu’il s’agissait d’une entité différente de celle qui avait possédé Valentine. Ou alors, ce pion qu’était Chaos avait changé. Avec tous les chamboulements dont j’avais pu entendre parler même si mes geôliers avaient tenté d’être discrets – peu malins comme ils étaient, il ignoraient très certainement qu’ils avaient pourtant trop parlé – Chaos aurait pu changer de rang et de statut en effet.

Pourquoi s’adresser à moi cependant, là était une grande question. Je n’allais pourtant me la poser davantage, ce qui m’importait le plus était que la créature m’avait sorti du cachot. Avec des conditions certes, mais sitôt mes forces retrouvées, la créature irait se mettre ses conditions à un certain endroit du corps. Pour le moment je n’avais pas le choix et les conditions n’étaient pas vraiment désagréables à supporter et je gardais un certain libre arbitre.
Une chose que j’étais quasi obligé de faire cependant, c’était changer de monde. À vrai dire, ce n’était plus une obligation mais un plan totalement crédible à suivre. En effet je n’avais nullement besoin qu’on me rappelle que je ne pourrai pas errer sur Gaïa bien longtemps avant d’être retrouvé. Mine de rien, avec tous les chamboulements qu’il y avait eu en plus de ma chute après le combat contre Valentine, j’avais perdu bien des forces malgré tout. Bien évidemment, je retrouverai très vite ces forces. Néanmoins, en attendant, il allait falloir que je les retrouve. Combats et massacres et perspective donc et l’idée n’avait absolument rien de désagréable !

Suivant le très probable conseil de la créature, tout comme ce que mon raisonnement me disait après avoir entendu ce les histoires sur ces fameux portails et ces fameuses gemmes, j’entrepris de partir de Gaïa. Pas sans avoir pris une poignée de gemmes quitte à m’y intéresser totalement plus tard. Le temps pressait trop alors que j’étais parvenu à rejoindre un portail de Gaïa… et que j’étais en fait retrouvé.
Un rictus s’était cependant dessiné sur mes lèvres alors que j’utilisais le portail devant les yeux désemparés de ces humains zélés.

Je me retrouvais sur un monde totalement inconnu, bien qu’assez ressemblant à Gaïa sur plusieurs points. En fait, la technologie y semblait même un peu plus développée encore, du moins en comparaison avec ce que j’avais vu dans DeepGround.

Dans un premier temps, je laissai les massacres de côté bien que je du sévèrement ronger mon frein pour ne pas céder à mes pulsions. Mon premier plan était de chercher un endroit qui serait en quelque chose mon lieu de repli, de repos, et d’entrainement. Car avec tous les chamboulements récents, les materias n’avaient plus d’effet et il fallait apprendre à se battre selon d’autres règles. Ces foutues gemmes étaient encore à l’oeuvre mais peu importait. Ce n’était pas quelque chose qui me resterait longtemps étranger.

J’arrivai pas loin d’un lac et celui-ci avait la réputation d’être salé. Ce n’était pas ça le plus important cependant. l’endroit était déjà occupé a priori, ou repéré. En attendant l’individu semblait prendre un certain goût au combat lui aussi et je ne pu m’empêcher de l’observer en détail. Je ne voyais pas d’où il pouvait venir mais peu important. Vu sa hargne au combat et son goût pour la provocation, l’homme pourrait être un allié fort intéressant. Ou un rival de taille.

Comme j’avais un goût certain pour la provocation, je ne me gênai pas et j’envoyai à l’individu sur un ton ferme et emprunt d’orgueil.

« Tu vas m’en laisser, hein ! ».

Bien évidemment, l’humain pourrait très mal réagir, mais cela ne serait pas suprenant venant d’eux, et ce ce ne serait pas la première fois. Je me préparais donc à une attaque éventuelle, sans pour autant saisir mes armes. Pas pour le moment. En attendant, je toisais l’individu de haut en bas et de bas en haut, tout en m’apprêtant à tout type de réaction de sa part...
Revenir en haut Aller en bas
Nikushū Gekido

Démon aux Yeux de sang

Démon aux Yeux de sang

Messages : 8
XP : 7
Date d'inscription : 27/01/2018
avatar

MessageSujet: Re: Une pluie rouge et une folie partagée. (Pv, ft Weiss l'Immaculé)   Ven 9 Fév - 22:28

Je m'amusais, c'est le cas de le dire. Cela faisait déjà un moment que je me battais et je rigolais et montrais clairement mon amusement durant ce combat pour ma vie. Mes ennemis n'étaient certes pas spécialement fort, encore que les derniers le seront sûrement plus que les premiers, mais c'était surtout leur nombre qui posait problème. Une chose était sûre, les assauts de mes ennemis ralentissait depuis quelques minutes. J'eut même droit a un petit moment de répit. Et cet instant qui ne dura qu'environ deux minutes, il se déroula bon nombre de choses. La première fut que je put reprendre un peu mon souffle, bien que je n'étais pas spécialement essoufflé mais cela me permettait de reprendre un peu d'énergie. La seconde est que j'ai put clairement distinguer le chef de la meute et il me semblait que il doutait de son choix. La troisième, et dernière mais aussi la plus importante, est que l'énergie meurtrière que j'avais senti plus tôt était a présent a coté de moi. Et il s'agissait d'un humain a première vue bien que son odeur était ... particulière. En tout cas il était grand, enfin plus grand que moi, je dirais d'au moins 10 centimètres. Vestimentairement parlant, il ne portait qu'une pantalon auquel était accroché deux lames bien étrange a mon sens. Ses cheveux défiaient littéralement la gravité et étaient d'un blanc de neige incroyable. Mais ce qui était marquant chez lui était son visage. Pour certains il paraîtrait arrogant mais moi je distinguais clairement un mépris de la vie incroyable, un mépris largement supérieur au mien. Et cet étranger se permettait de m'ordonner de lui laisser quelques créatures. Qu'il aille voir ailleurs pour que je lui obéisse. Mais un peu d'aide serait la bienvenue et bien entendu je ne vais pas lui demander gentiment mais le faire de manière plus ... subtile. A ma manière tout en m'adaptant au sien afin de l'inciter a être de mon coté. Au moins un moment.

Tu peut toujours te rhabiller si tu veut tous te les faire ! Mais si tu pense en être capable, je veut bien te laisser t'amuser aussi le hérisson.

Ce court dialogue avait été dit d'un coté comme de l'autre sur un ton moqueur, de défi et même d'arrogance. Mais dans mon état d'épuisement, je doutais un peu si je serais capable de l'affronter le hérisson. Je n'avais pas toutes mes capacités après une heure de combat et mes blessures m'handicapait plus que je voulais le reconnaître. J'avais décoché un sourire qui était loin d'être humain a mon futur compagnon de route ou de combat. Quoique compagnon était un peu trop fort, plutôt une aide opportune. Mais passons, j'avais en effet, étant encore dans un état mental de combat, décoché un sourire digne d'un démon en laissant entrevoir mes canines qui ont poussés anormalement depuis le domptage de mon démon. De plus mes yeux brillait ardemment avec l'afflux de sang et c'est a ce moment que j'ai remarqué que cet étranger avait lui aussi des yeux qui brillaient. Mais lui il s'agissait d'un bleu particulier que je n'avais encore jamais vu.
Je l'ai provoqué afin de répondre a son ton impérieux mais je sentais que même si il n'était pas en posture de garde, il était très concentré a réagir a toute actions de ma part à son encontre. Et je me doutais fortement que lui aussi était un puissant combattant, son aura meurtrière en disait long déjà.

Je reprenais ma totale concentration sur mon espace vital afin de parer a toute éventualité, qu'elle soit des monstres ou du hérisson. Et je me permis même de sourire de manière sournoise en prenant une position de Batto-Justsu. Jambe droite en avant, jambes fléchies afin d'avoir le genou droit a presque 90°, mon Tenrô rengainé avec le fourreau dans ma main gauche et le manche de mon sabre dans la main droite. Je poussait le tsuba de mon sabre avec le pouce de ma main gauche et patientait, mes sens en total éveil. Puis, aussi soudainement que l'assaut des monstres avait cessé, celui-ci repris. Et le dirigeant de l'attaque devait être un des prétendants au titre d'alpha, car il portait nombre de cicatrices et était de taille équivalente au chef presque. Par contre, le chef lui continuait d'observer de loin avec ce que je jugeais comme ses enfants. Son rival voulait sûrement se faire une place meilleure dans la meute. Malheureusement pour lui, il n'eut le temps de regretter son choix. Dès lors qu'il pénétra mon espace vital, je dégainai a une vitesse absolument incroyable, même c'était bien plus lent que ce que j'avais déjà réalisé. En tout cas,
à la place du monstre, je sais qu'un humain normal n'aurait vu qu'un éclair blanc avant de sentir la lame de mon sabre qui a fini sa course a travers son corps. Et afin d'améliorer mon attaque, j'avançais ma jambe gauche, ce qui est contraire a tout enseignement de Batto-Jutsu. Ce faisant j'augmentai ma vitesse de frappe et pas seulement ça. Après avoir tranché en deux mon ennemi, les autres qui l'avaient suivis mais étaient moins rapides, arrivaient sur moi. Mais ma vitesse de mouvement créa un vide d'air qui les aspira et je profitais de mon élan afin de faire un tour sur moi même et de donner un second coup qui ici trancha les deux ennemis restants avant que la mêlée ne reprenne alors que je recommençait a rire. Et alors que la pluie de sang reprenait je crus entendre un rire autre que le mien.
Revenir en haut Aller en bas
Weiss l'Immaculé

L'Empereur Immaculé

L'Empereur Immaculé

Messages : 8
XP : 6
Date d'inscription : 23/12/2017
avatar

MessageSujet: Re: Une pluie rouge et une folie partagée. (Pv, ft Weiss l'Immaculé)   Jeu 15 Fév - 4:27

Comment éveiller les pulsions meurtrières du Tsviet que j’étais ? En entendant des bruits de combat. Déjà qu’il n’en fallait pas autant pour cela, mais là c’était sûr et certain, ces bruits avaient attiré mon attention. La source de ces bruits était un type à l’allure assez spéciale. Sur certains points – je dis bien certains points – il me faisait penser à Nero, mon frère. Néanmoins j’insiste à préciser que cela ne concernait que des critères physiques. Bien que l’individu ne semblait pas non plus du coté de ces bons à rien écervelés d’humains.

N’allez pas croire cependant que c’était la raison qui m’avait poussé à montrer quelque semblants de pseudo-sympathie à l’individu. On va dire ainsi car dans mon état normal j’aurais eu envie de défier l’individu en rien de temps. Non pas que l’envie me manquait, bien au contraire, mais mes plans présentaient quelques conditions de réussite auxquelles j’avais malheureusement intérêt à adhérer. En effet, j’avais beau être un tueur hors pair et être né pour ça, j’étais conscient que céder à mes pulsions comme toujours – sans avoir recouvré toutes mes capacités – serait du suicide pur et simple. Cela serait trop dommage… la planète avait trop besoin d’un bon nettoyage. Tous les autres mondes qu’on pourrait rejoindre d’ailleurs. j’en étais plus que certain. Rien qu’à voir ce que j’avais déjà pu voir sur ce monde où je m’étais retrouvé. Dol, c’est ça ? Encore un monde pourri jusqu’à la moelle par ces écervelés de l’espèce humaine.

En attendant j’espérais que l’individu qui se trouvait pas loin de moi – celui qui faisait la fête aux monstres – serait bel et bien différent. Au moins un peu.
Déjà, il était arrogant mais ça, ce n’était pas un point positif à mes yeux, en tout cas s’il l’était à mon égard. Je lui fis d’ailleurs comprendre d’un regard assassin mais je fis tout pour contrôler toute réaction hostile de ma part. Il ne faudrait pas qu’il insiste trop cependant, mes pulsions pourraient très vite reprendre le dessus. Je ne réagis pas verbalement non plus, le cas échéant reviendrait à rentrer dans un jeu idiot. J’avais autre chose à foutre.

Sans attendre plus, je dégainai Heaven et Earth en moins d’une fraction de secondes et je me lançai sur les monstres, avide de tuer.

« Estime toi heureux qu’il y ai encore des monstres ! Ahahahahahah ! ».

Je ne lançai rien d’autres que ces mots à l’autre homme, lui signifiant bien clairement par là que si je n’avais pas eu de monstres à buter, j’aurais du me rabattre sur une autre cible. Qui sait, d’ailleurs, même avec des monstres autour…

Bien évidemment, quitte à me jeter sur des monstres, je ne choisis pas les plus fluets. Au contraire, je jetai mon dévolu sur les plus costauds, les tuant en quelques coups seulement. Cela ne m’empêchait pas d’observer du coin de l’oeil comment l’autre homme se battait. Je devais d’ailleurs admettre qu’il était intéressant de voir l’individu se battre. J’avais même envie de penser qu’il serait un allié digne de ce nom, au moins pour un peu de temps puisque je ne supporterais très probablement pas d’avoir un type toujours dans les pattes. En particulier si ce type avait la langue un peu trop pointue comme cela semblait être le cas. Je ne le vexais pas facilement, non, mais je n’aimais pas l’arrogance à mon égard. Je méritais bien mieux que ça, moi.
Il le saurait tôt ou tard mais pour le moment je me contentais de m’occuper des monstres restants. Cela me défoulait et c’était une sacrée partie de plaisir. Pourtant ce moment de jubilation fut trop bref puisqu’il n’y eu plus aucune créature à abattre.

« Déjà ? Dommage ! ».

Bien sûr était tout aussi arrogant que l’expression faciale que je montrais à l’individu. Je rengainai mes armes en en rien de temps et ricana un peu à l’attention de l’individu.

« T’aimes bien tuer on dirait, ahahah ! Même s’il était temps que j’arrive ?! ».

Je me tus alors que je croyais entendre d’autres bruits en espérant que c’était d’autres monstres. Si monstres il y avait encore, ceux-ci ne pointèrent pas le bout de leur nez en tout cas. Sûrement effrayés à la vue de l’état de leurs congénères. Bien dommage en tout cas, il me faudrait trouver un autre défouloir de reprendre mes plans. Néanmoins, je souhaitais quand même pouvoir jauger la réaction de l’autre homme avant de l’utiliser comme défouloir éventuel. Ne sait-on jamais, peut-être pourrait être un allié comme je l’espérais.
Revenir en haut Aller en bas
Nikushū Gekido

Démon aux Yeux de sang

Démon aux Yeux de sang

Messages : 8
XP : 7
Date d'inscription : 27/01/2018
avatar

MessageSujet: Re: Une pluie rouge et une folie partagée. (Pv, ft Weiss l'Immaculé)   Ven 16 Fév - 2:06

Je n'allais pas m'ennuyer, je le sentais, avec cet homme. Après un court dialogue entre nous deux, la réplique que je lui ait lancé fit qu'il me jeta un regard empreint de sous entendu qui firent que je me doutais que j'avais touché la limite de ce qu'il accepterai comme réponse et comportement. Non pas que j'allais changer de manière de lui parler, quoique lorsque le combat sera fini cela sera le cas, étant donné que je suis bien plus mesuré en dehors de l'excitation sanguine des combats. En tout cas, je le sentais de mauvais poil et ce qu'il dit en se lançant a l'assaut me fit clairement comprendre que il avait une certaine envie de m'affronter mais qu'il avait une sorte de retenue. Enfin bon passons ce moment étant donné qu'il s'agit déjà du passé.

Après quelques minutes de combat notre duo vint a bout du reste de la meute. Il faut avouer que avoir un "allié" en pleine forme aide pas mal. Mais là encore, je ne l'avouerais jamais. Une chose était sûre, son style de combat pouvait paraître désordonné pour certains mais je voyais clairement un style comparable au mien, autrement dit, centré sur le combat contre de multiples assaillant. Ses deux lames lui permettait une flexibilité incroyable et il possède un sixième sens très développé. C'est un véritable habitué des combats.
Lorsque le combat prit fin, l'homme rengaina rapidement ses lames et se permit de mélanger un compliment et une moquerie en une seule phrase. Afin de lui montrer mon autre aspect, je commençai par l'ignorer, pas de manière ostentatoire bien sûr, je ne suis pas fou ... quoique ... mais je prit le temps de rengainer mon arme non sans taxer un peu la gourmandise de Tenrô. Je devais paraître dingue pour beaucoup a parler a mon sabre mais les rares au courant de son statut pouvaient l'accepter.


Tenrô ! Tu connais la règle ! Alors partage et donne moi ce sang.

Tenrô ne mit pas longtemps a m'obéir mais il faut croire que c'était du fait du festin immense qu'il venait d'avoir. J'aspirais une partie du sang que ma lame avait absorbé et je sentit mes forces me revenir. Non pas que je me retrouvât en pleine possession de mes moyens comme si je n'avais pas combattu, mais mes blessures furent guéries et je put récupérer une partie de mon endurance. Je dirais que je me retrouvait avec l'endurance restante après une demi-heure de combat sans être blessé. M’étant battu pendant plus d'une heure je devais avouer que ce n'était pas trop mal. Je prit ensuite une petite seconde pour rengainer doucement mon sabre,
faisant claquer le tsuba de manière ostentatoire contre le fourreau et je sentit mon sang se calmer. Physiquement parlant, mes traits devenaient un peu plus proche de ceux des humains et mes yeux perdirent leur luminosité. Et comme l'afflux de sang se calmait, mon comportement se calmait également. Je reportais donc mon attention sur cet homme tout en restant malgré tout sur mes gardes. Il semblait être heureux de s'être défoulé mais il était toujours prêt a me sauter a la gorge tel un fauve, ses yeux en disent long a ce sujet.


Non pas que j'aime tuer, mais cela détend bien. Et non pas que ton aide fut opportune mais je suis sous la bénédiction de Chaos et s'il devait m'arriver malheur, je ne donne pas cher de ta peau. Et attention a toi si tu cherches a déranger mon rituel !

Un savoureux mélange de mensonge, de menace, de moqueries et le tout agrémenté d'une légère tentative de manipulation. Peut être un peu trop légère. en tout cas, même si je ne me montrait pas aussi arrogant qu'avant, je le restais encore un peu mais surtout je montrait une confiance en moi absolument inébranlable afin d'améliorer la portée de mon mensonge. Aucun accroc dans la voix, un léger mouvement du regard, ni fuyant ni insistant, et aucune micro réaction de mon visage.
Qu'il me croie ou non, j'estimais que dans le cas ou cet homme m'attaque, si je devais mourir, j'espère avoir assez de force pour l'entraîner dans l'abysse avec moi.
Afin de montrer au maximum mon minimum d'anxiété, je sortis de mon kimono une chandelle que j'allumais et posa sur une pierre plate non loin afin d'honorer Chaos de ce carnage. Bien entendu je restais prêt a réagir a tout mouvement du hérisson. Je me permit même d'effectuer un rituel afin de mieux sceller mon démon en utilisant le sang des monstres. Je retirais le haut de mon kimono, celui tombant et restant accroché a ma ceinture. Je me servis du sang des créatures afin de tracer une ligne sur chacun de mes bras partant du poignet et allant jusqu'au plexus solaire, source de l'âme et du cœur spirituel. Une troisième ligne vint s'ajouter,
partant du plexus et remontant jusqu'à mon visage, se séparant sous mes lèvres et se rejoignant sur l'arête du nez en passant sous les yeux. Je fit trois signes astrologiques avec mes mains, des mudras, et les lignes se rétractèrent d'elles même en formant un sceau sur mon plexus, bloquant ainsi l'influence du démon de manière temporaire. Une fois cela fait je remis mon kimono.
L'étranger ne m'avait dérangé mais je crut déceler une lueur d'impatience, ou alors de colère, et je prit garde aux moindres de ses mouvements. Après tout, lorsque deux amoureux du combat se rencontrent, n'y a t-il jamais de clash en les deux afin de découvrir qui est le plus fort ?
Revenir en haut Aller en bas
Weiss l'Immaculé

L'Empereur Immaculé

L'Empereur Immaculé

Messages : 8
XP : 6
Date d'inscription : 23/12/2017
avatar

MessageSujet: Re: Une pluie rouge et une folie partagée. (Pv, ft Weiss l'Immaculé)   Ven 23 Fév - 16:37

Une fois le combat fini, l'homme s'exprima mais pas à mon attention. Ignorait-il ce que je pouvais lui dire ? Dommage dans un sens, car cela signifierait qu'il ne prendrait pas garder à mes éventuels avertissements – si tant est que lui en donne. Dommage pour moi car il pourrait faire un allié potentiel au vu des capacités de combat observées. Dommage pour lui car il pourrait subitement perdre la vie si jamais il provoquait trop mes pulsions. Ce qui pourrait arriver très facilement.
Dans un autre sens, ne pas réagir à n'importe quel verbe n'était pas forcément mauvais signe puisque cela laissait supposer qu'il ne se vexait pas facilement et garderait la tête sur les épaules. À condition qu'il aille dans la direction que je jugeais bonne bien sûr.

Ou alors, tout simplement, il prenait bien le temps de se concentrer quitte à mener quelque rituel dont celui de s'adresser à son arme. C'était particulier mais je compris que cet individu n'était pas humain comme je l'avais supposé. Potentiellement intéressant donc.

Une fois qu'il pris une apparence humaine, il daigna enfin me répondre. Non sans me menacer un peu – ce qui ne m'impressionna pas le moins du monde – et non sans me parler de Chaos. Là c'était un peu dommage pour lui ! Pourtant je restai calme et me contentai de laisser apparaître un sourire des plus sadiques sur mon visage avant de lui répondre, calmement aussi, mais non sans supériorité et fermeté.

« Ah Chaos. Ah ah ah ! Sur mon monde... Chaos est un pion, selon ce qu'il se disait en tout cas. ».
Ce que Hojo m'avait inculqué en tout cas, en possédant mon esprit. J'avais pensé ainsi un bon moment mais j'avais du me rendre à l'évidence que malgré ma fusion avec Omega, Chaos avait malgré tout été un allié de poids pour l'autre écervelé. Je me permettais encore cependant de penser que ma fusion avait été seulement imparfaite. Trop imparfaite pour avoir la victoire. Cela ne m'empêchait de la vouloir la retenter.
En attendant, Chaos semblait être l'entité qui m'avait sorti du trou aussi, donc je ne pouvais pas vraiment m'opposer à lui. Sûrement avait-il choisi enfin un bon allié et pourrait cette fois-ci être une grande aide à une nouvelle fusion avec Omega. Comme cela avait été le plan de départ. Néanmoins, quant à considérer que Chaos était vraiment inférieur à Omega... Je ne pouvais plus penser ainsi.

En attendant, ce que je venais de dire pourrait offenser l'individu. Bon ça je m'en foutais, mais si je voulais en faire un allié autant quand même lui en dire un peu plus. De plus, si Chaos était vraiment l'entité qui m'avait aidé à sortir de cellule, autant se débrouiller à le garder de mon coté, cette fois-ci.
Il fallait seulement espérer que cet individu en face de moi ne se la joue pas comme Valentine. Le pouvoir de  Chaos serait aussi de mon coté, cette fois-ci !

« En tout cas il est de mon coté de aussi. Il est dit qu'il va de pair avec Omega. ».

Bien évidemment je mentais et je n'allais pas montrer mes doutes quant à savoir si l'entité qui m'était apparue était vraiment Chaos. Je me montrait totalement confiant – comme j'étais normalement d'ailleurs – afin de faire comprendre à l'homme que ses menaces n'avait pas d'effets sur moi.

Je le laissai faire son rituel tout en l'observation avec une certaine curiosité mais aussi une certaine impatience. Puisqu'il m'avait parlé de Chaos, il fallait que j'en sache plus sur ses liens avec l'entité. Cela ne signifierait pas pour autant que je lui dirais tout ce qu'il en était en ce qui me concerne. Il était en tout cas évident qu'il serait plus intéressant que ce type soit allié qu'ennemi, s'il était vraiment ce qu'il était. Il n'y avait que deux options. Qu'il soit allié, ou tué !
Revenir en haut Aller en bas
Nikushū Gekido

Démon aux Yeux de sang

Démon aux Yeux de sang

Messages : 8
XP : 7
Date d'inscription : 27/01/2018
avatar

MessageSujet: Re: Une pluie rouge et une folie partagée. (Pv, ft Weiss l'Immaculé)   Dim 4 Mar - 22:14

Menaces après menaces, nous commencions à nous comprendre, enfin de manière relative dirions-nous. Cet homme, si je peux me permettre de le nommer ainsi, car je sentais en lui une vraie soif de sang, était du même acabit que moi. En tout cas, nous ne pouvions nous entendre comme beaucoup pourrait l’espérer. Si nous nous entendions, ce serait sur un objectif commun, un objectif commun suffisamment important pour que nous mettions de coté nos envies de duel.

Mais avant, nous prenions un peu de temps afin de discuter, si on peut appeler le fait de se menacer l’un l’autre en continu pouvait être considérer comme discuter. Notamment, nous parlions de Chaos et même si je ne m’offusquerai de son irrespect envers mon dieu, il semblait lui aussi sous sa bénédiction, mais d’une autre manière. Son caractère me faisait supposer qu’il n’accepterait d’ordres de personne, à moins qu’il ne soit sous une menace suffisamment énorme pour qu’il n’ait pas le choix. Enfin ce n’était que spéculations de ma part. En tout cas ses moqueries ne pouvaient m’atteindre. Ou en tout cas, je ne lui ferrais pas le plaisir de le montrer. Mais son irrespect envers Chaos, je ne pouvais le laisser passer.


Crois ce que tu vois. Crois ce que tu veux. Mais sache que le Dieu de la Discorde n’est pas un pion que l’on contrôle. Il fait don de sa puissance à ceux qu’il juge méritant.

Il me paraît évident que cet homme me ment. Mais sa manière de parler me laisse perplexe. Je ne pouvais vraiment distinguer la vérité du mensonge dans ses paroles. Malgré mon expérience dans le mensonge, le hérisson était, et de très, très loin, plus doué que moi. Il portait sa confiance sur le visage comme un masque afin de cacher ses véritables intentions. Non pas que je le critique, je fais la même chose, mais je ne m’attendais pas à trouver un jour une personne plus douée que moi dans un tel domaine. Je lui devais bien ça a cet exhibitionniste.

Il me laissa exécuter mon rituel sans intervenir, je suppose qu’il cherche un moyen pour que je me rallie à sa cause. Et même si il a une cause différente que la mienne, je suis prêt à faire front commun avec lui tant que Chaos en soit comblé. Après tout, s’il ne souhaite que tuer un grand nombre de personne, cela servira forcément les objectifs de mon Dieu. Et je pense savoir comment faire afin de ne pas s’attirer les foudres de tous les peuples d’un monde tout en créant un contexte parfait pour ce que nous souhaitons faire.


Nous devrions déjà nous nommer. Cela sera plus utile si nous nous retrouvons en ville. Je me nomme Nikushu Gekido. Tu n’as qu’à me nommer Geki. Et si tu souhaites faire un carnage humain, le mieux à faire est de créer une guerre. Nous pourrions ainsi voyager comme mercenaires et ainsi tuer tout en obtenant de l’argent et sans s’attirer de problèmes.

Je le reconnais, j’ignore si le hérisson va adhérer avec mon plan, mais dans le cas ou celui-ci accepte, je n’ignore pas que nous pourrons éviter de nous entre-tuer, du moins pendant un moment. Après, la faille de mon plan, que je ne lui avouerais pas, est le monde où nous sommes, ne peut repartir en guerre actuellement. Pour la pure et simple raison que la dernière guerre a grandement nouer les relations entre les différentes nations. Il nous fallait trouver un monde ou les nations ne sont pas en coopérations ou le sont depuis un moment. Et ça ce n’est pas forcément le plus facile normalement. Mais avec les derniers événements, il ne serait pas impossible de trouver tel lieu. Et pourtant …
Revenir en haut Aller en bas
Weiss l'Immaculé

L'Empereur Immaculé

L'Empereur Immaculé

Messages : 8
XP : 6
Date d'inscription : 23/12/2017
avatar

MessageSujet: Re: Une pluie rouge et une folie partagée. (Pv, ft Weiss l'Immaculé)   Lun 19 Mar - 3:21

Malgré toute mes pulsions et mes ressentis sur l’espèce humaine, je devais bien avouer que cet individu pouvait devenir un allié intéressant. Cela dit, je parle de l’espèce humaine, mais lui, en faisait-il vraiment partie ? Pour le moment, ce que j’avais constaté de cet individu n’allait pas dans ce sens. Enfin, sûrement pourrait-on parler d’humain amélioré. Comme j’étais quoi.

À vrai dire, il semblait qu’on avait quelques points communs. En plus de la soif de sang et d’aptitudes plus qu’humaines, il se trouvait que cet homme était protégé par Chaos. À vrai dire, là, je ne lui faisais pas vraiment confiance. Après tout, l’autre imbécile de Valentine avait aussi eu un lien très spécial avec Chaos. Si je voulais faire de cet homme un allié… si je peux parler ainsi car devoir trainer avec quelqu’un d’égal à moi m’était insupportable. Tout simplement savoir que quelqu’un était égal à ma puissance. Je n’étais pas en train de supposer ainsi concernant cet homme mais quand on parle d’allié… Non, moi je cherchais un sous-fifre ! Un dont je puisse me débarrasser et remplacer quand il ne me serait plus utile….

En attendant, si je voulais utiliser un peu cet homme, il allait falloir inspirer sa confiance et pour le moment il semblait vouloir me donner un espèce de cours de théologie ou je ne sais quoi d’autres. Je n’en avais rien à foutre mais si ça pouvait lui faire plaisir, tant mieux pour lui ! Je n’en avais rien à foutre non plus de l’exacte nature de Chaos. Tant que l’entité pouvait nous aider et pouvait me permettre d’accéder au contrôle que je voulais… c’était tout ce que je voulais.

« Bien évidemment que je crois ce que je veux ! Ahahah ! ».

Et puis quoi encore…
Je fixai l’homme avec un sourire narquois et continuai ma réponse.

« Cela dit, je t’informai simplement sur ce qu’il se disait sur mon monde concernant Chaos. Si la pensée qu’il est un pion t’offusques, pourquoi pas aller leur faire savoir ! Ahahahah ! ».

J’allais sûrement trop vite dans mes informations mais je n’avais pas dit d’où je venais. Cela dit, j’avais bien compris qu’on pourrait pas s’y rendre de sitôt. Non pas que les monstres près de certains portails m’effrayaient – bien au contraire – mais il fallait les trouver, ces portails. Et avoir plus d’informations à leur sujet.

De toute façon, l’individu avait changé de sujet après son rituel. Déjà il se présenta… avant de me proposer de provoquer une guerre. Pendant un laps de temps, il pu très certainement voir une vive lueur d’excitation dans mon regard. Tuer… tuer… tuer… Ou comment me combler. En voilà un qui avait tout compris et là je ne pouvait que confirmer que j’avais un grand intérêt à l’avoir à mes cotés. Avant toute chose, je lui répondit, quand même, histoire qu’il puisse me nommer aussi.

« En effet, autant pouvoir se nommer… Appelle moi Weiss. »
Je n’avais pas d’autres noms de toute façon… et si je lui disais de m’appeler l’Empereur, cela me forcerait à lui expliquer le contexte. Je n’avais pas envie de perdre mon temps à la discussion.

« Quant à créer une guerre, l’idée paraît plus qu’alléchante. Cependant, il faut voir comment… sûrement connais-tu plus ce monde que moi hein ? ».
Parce que je savais bien que pour provoquer une guerre, il fallait une situation géopolitique adaptée. L’individu aurait intérêt à me répondre très franchement et je le lui fit savoir par le ton assez sévère utilisé.

En même temps, je m’ennuyais un peu en ces lieux. Cela faisait déjà longtemps que je n’avais rien tué, ça commençait à me manquer.

« Déjà on devrait bouger. On va pas rester pourrir là quand même ! Il y a bien des monstres ailleurs, tu vas pas dire que t’as tout tué. ».
Je ne le croirais même pas...
Revenir en haut Aller en bas
Nikushū Gekido

Démon aux Yeux de sang

Démon aux Yeux de sang

Messages : 8
XP : 7
Date d'inscription : 27/01/2018
avatar

MessageSujet: Re: Une pluie rouge et une folie partagée. (Pv, ft Weiss l'Immaculé)   Ven 6 Avr - 23:13

Notre collaboration risque de tourner court si je ne fais plus attention à mes paroles. Non pas que je puisse offusquer cet homme mais il m’apparaît de plus en plus clairement qu’il n’est pas un de ceux que l’on souhaite pour ennemis. Même en ami, j’en doute. Et pour être compagnon d’armes, c’est la même chose. Il est clair pour moi que s’il estime que son ou ses partenaires le gêne, il s’en débarrassera. Mais je restais, comme toujours, confiant dans mes paroles et mes actes. Je ne lui dévoierai mes doutes et mes inquiétudes et si j’ai la possibilité d’en faire un allié provisoire, mon œuvre et par extension celle de Chaos, iront d’autant plus vite.

Alors que notre discussion avançait, il eut l’audace d’insulter Chaos. Et malgré mon irritation, et mon intervention, il ne voulait démontrer le moindre respect pour mon Dieu. Qu’à cela ne tienne, le jour où il souhaitera l’aide de Chaos, si le hérisson n’est pas trop orgueilleux, il se verra être envoyé sur les roses qui l’achèveront.  Mais à présent, nous parlions de notre possible future coopération. Et je pus vite voir que mon idée lui plaisait, une étincelle de violence, de folie et d’envie de carnage brillait dans ses yeux. Et il accepta ensuite de partager avec moi son nom. Ainsi il se nommait Weiss. Et il enchaîna rapidement sur le fait que mon idée lui plaisait. Mais il n’était pas dupe. Il savait qu’il fallait une bonne situation dans le monde pour qu’une guerre éclate. Et il me demanda donc plus d’informations sur le monde ou nous nous trouvions.


D’abord, sache qu’il est inutile de prendre ce ton avec moi. Que tu sois Mendiant ou Empereur je ne suis aux ordres des autres. Et pour répondre à ta question, une guerre est difficilement envisageable en ce monde. Une guerre l’a ravagé il y a presque deux ans et les pays sont désormais très soudés. Si nous voulons en créer une, il nous faudra trouver un monde plus instable.

Vint enfin le moment de quitter ce lieu, toujours empreint de l’odeur du sang des monstres. Des charognards commençaient à montrer leurs nez et becs, mais ils n’osaient approcher tant que nous étions présents. Ils sentaient l’odeur de sang imprégné chez nous je pense ce qui faisait que nous étions terrifiants pour eux. Et donc Weiss proposa de ne pas pourrir ici et d’avancer. Et il semblerait qu’il souhaitait tuer un peu plus car il espérait qu’il y ait d’autres monstres a massacrer.

Réjouis toi car ce n’est pas le cas. Ce monde en est infesté et si tu veux tuer la source, c’est sur la Lune. Pour voyager, et je me doute que tu sais ce qu’il faut faire, c’est emprunter un portail. Mais il nous faudrait passer en ville avant. Au moins pour préparer un stock d’objets. Et pour connaître l’emplacement d’un portail. Celui de ce désert est gardé par un monstre beaucoup plus fort que nous deux actuellement. Mais si tu veux tenter autant s’amuser avec la créature.

C’était un conseil je pense inutile mais, il vaut mieux être préparé a toute éventualité. Et avec un taré comme Weiss a mes cotés, je préfère prendre des précautions. Et il nous fallait trouver un autre portail comme je le disais. A moins qu’il soit partant pour affronter la créature qui garde le portail du Désert Salé, comme nommé par le peuple de ce continent. Une chose était sûre, notre collaboration débutait et risquait de finir aussi vite qu’elle venait de commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Weiss l'Immaculé

L'Empereur Immaculé

L'Empereur Immaculé

Messages : 8
XP : 6
Date d'inscription : 23/12/2017
avatar

MessageSujet: Re: Une pluie rouge et une folie partagée. (Pv, ft Weiss l'Immaculé)   Mar 24 Avr - 16:18

HRP : désolée pour le délai !



L'homme ne semblait pas accepter ce que je disais de Chaos, en tout cas c'était ce qu'il laissait paraître. À vrai dire, je n'en avais cure. Certes Chaos était sûrement l'entité qui m'avait aidé à sortir du trou, oui, et alors ?! Ce n'était pas dans mes habitudes de vénérer de quelconque entité. Profiter de l'aide de l'entité, oui,  faire ce qu'il fallait pour avoir cette aide oui, mais la vénérer ? Hors de question.

Cela dit, tant que le gars ne me forçait à prendre part à ses rituels ou que ceux-ci ne freineraient pas notre avancement il ferait bien ce qu'il voudrait. À condition aussi qu'il ne finisse pas par être une gêne, bien évidemment.

D'ailleurs, il faudrait aussi qu'il fasse attention à la façon dont il parlait. Ça aussi, ça pourrait devenir une gêne. Il ne voulait pas être à mes ordres ? Pourtant il n'aurait pas le choix, si en tout cas je décidais de l'avoir à mes cotés. Néanmoins je comprenais bien que j'allais devoir user de subtilité dans ma façon de donner mes ordres. Je ne pouvais que reconnaître que cet individu valait bien la peine que je m'en serve pendant un temps. Je serais bien bête de me passer de sa soif de meurtre apparente.

Pourtant je lui montrai quand même une certaine colère dans un regard rapide alors qu'il me fit remarquer le ton pris pour lui parler avant de répondre avec une certaine ironie.
« Aux ordres de Chaos uniquement hein ?! ».

Reprenant un air juste un peu plus normal, en tout cas pour ce qui était de ma normalité, j'entendis ce qu'il raconta sur le passé du monde où nous étions. Pas de guerre possible dans l'immédiat. Quel dommage.

Puisque des charognards s'amassaient un peu partout autour de nous sans pour autant nous approcher, un sourire mauvais se dessina sur mon visage. À vrai dire, j'avais envie d'aller les découper en morceaux avec mes lames, ceux-là aussi. Juste histoire de tuer quelque chose. Néanmoins, l'idée d'aller déclencher une guerre dans un autre monde était encore plus excitante et rester un peu plus de temps en ces lieux juste pour tuer quelques bestioles qui ne servaient à rien serait une perte de temps. Il m'avait bien parlé de la source, ça pourrait être drôle mais encore fallait-il accéder à la fameuse Lune.

« Il faudrait donc accéder à la Lune pour ça. Néanmoins juste tuer ces bestioles sert à rien à part nous défouler deux minutes. Une guerre sera un amusement qui durera plus longtemps. ».

Néanmoins, il fit part de ce qu'il savait de la créature qui gardait le portail le plus proche. Un sourire mauvais et narquois se dessina sur mon visage alors qu'il annonça la force de la créature. Donc ce gars avait quand même une certaine pleutrerie ? Ahahahahahah ! À vrai dire, je serais fort tenté de le constater, mais ne connaissant pas ce monde et étant pressé d'en savoir plus sur d'autres portails éventuels, je ne montrai rien d'autre et me contentai de répondre simplement.

« Puisque tu connais le monde mieux que moi d'après tes dires, amène nous donc en ville. J'aurai toujours le loisir de m'amuser avec la créature bien assez tôt. Ahahahahahah ! ».

A vrai dire, je voulais aussi entendre tout ce qu'il pouvait se dire sur ce monde par moi-même. L'opinion d'un seul homme – qui pouvait mentir qui plus est – n'était pas suffisante. De plus si je pouvais tuer quelques humains un peu paumés aux abords de la ville, ça serait sûrement aussi réjouissant.



HRP : Comme un troisième joueur nous rejoint sur un autre monde – si c'est toujours prévu – je propose de faire une ellipse et de se rendre vite en ville et puis à portail de plus petit niveau, histoire de ne pas trop le faire attendre. ^^


Weiss et Gekido se rendent a la : GGU
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une pluie rouge et une folie partagée. (Pv, ft Weiss l'Immaculé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une pluie rouge et une folie partagée. (Pv, ft Weiss l'Immaculé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» La folie des BAM ! [FINI]
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crystalized Destiny :: Toute l'histoire :: Dol :: Continent d'Esthar :: Lac Salé-
Sauter vers: