Forum rp sur les univers de Final Fantasy VII, VIII, IX, X, XI, XII, XIII et Valkyrie Profile.  
AccueilRechercherPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une rencontre opportune (Pv, Ft Basch)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Llyud

Aventurier Aegyl

Aventurier Aegyl

Messages : 8
XP : 6
Date d'inscription : 02/01/2018
avatar

MessageSujet: Une rencontre opportune (Pv, Ft Basch)   Mer 24 Jan - 2:31

Depuis presque deux ans, Llyud avait voyagé sans interruption. Pendant plusieurs mois il avait cherché une nouvelle terre d’accueil pour son peuple. Et un jour alors qu'il se reposait sur un des nombreux îlots volant solitaire, un immense archipel volant fit son apparition de derrière les nuages, a la limite de l'horizon, au lever du soleil. Cette nouvelle terre se trouvait être plus petite que l'île de Bhujerba mais d'une taille tout a fait raisonnable pour le peuple Aegyl. En l'explorant un peu avant d'aller rapporter la nouvelle, Llyud découvrit plusieurs ruines anciennes, bien que en mauvais état certaines portaient des traces d'Aegyl. Peut être d'autre "clans" d'Aegyl existait de par le monde. Cette nouvelle question fit que Llyud ne retourna voir son peuple que une semaine après sa découverte. Il faut dire qu'il lui fallait trouver dans quelle direction volait l'île afin de la retrouver et comme il fait partis des Aegyls les plus forts, il est un des rares a voyager. Retournant a l'île temporaire de son peuple il les guida a travers le ciel jusqu'à leur nouvelle terre d'accueil.

Quelques mois passèrent et les Aegyls étaient enfin installé sur leur nouveau territoire. Gardant secret ses découvertes concernant les ruines, donnant comme prétexte que des monstres y vivaient afin d'en éloigner les curieux, Llyud servait de gardien a son peuple. Mais l'appel de l'aventure se faisait de plus en plus ressentir en lui. Et en explorant les ruines son envie de voyage s'en trouvait renforcée suite a la découverte de vieilles reliques dans certaines ruines, dont une magnifique lance d'argent ouvragé en forme de tête de dragon. Celle-ci s'adaptait parfaitement a la prise de Llyud et même si elle était plus lourde que son ancienne lance, sa lame large allait lui être bien plus utile. Délaissant donc sa vieille lance qui commençait a montrer des signes d'usure après cette année d'errance,
Llyud fit part au conseil de son peuple de ses découvertes en leur faisant promettre de garder cela secret. Il annonça qu'il allait partir a la recherche de ses possibles "clans" Aegyl afin de réunir toute leur race en un seul lieu. Son "clan" n'occupant que un cinquième de l'archipel, il restait bien assez de place pour d'autres Aegyl. Mais avant de partir il forma quand même de jeunes Aegyl au combat afin qu'ils soient capable de protéger leur peuple.

Après un peu plus d'une année a voyager avec son peuple et a l'entraîner, Llyud put finalement retourner a son exploration solitaire. Et malgré ses connaissance poussée sur son peuple, il voulut en premier lieu questionner ses amis Humes si eux, avaient une idées sur le probable emplacement de ces Aegyls étrangers. Mais alors qu'il approchait des restes de Lémurès (les rares fragments flottants encore grâces aux auracithes) les larmes de Cosmos tombèrent sur le monde. Et soudainement, Llyud sentit ses forces le quitter et alors qu'il chutait fortement, ses ailes ayant du mal a le maintenir aussi haut, il fit un immense effort pour atterrir sur un fragment de Lémurès. Puis il patienta, attendant la fin de la vague de magie, qui dura tout un jour et toute une nuit. Une fois la pluie de gemmes achevée, Llyud ramassa divers exemplaires de ces drôles d'auracithes et s’apprêta a s'envoler. Mais il se rendit compte que ses ailes ne pouvait pas le faire voler longtemps. Aussi décida-t-il de passer plusieurs semaines a s'entraîner afin de retrouver au maximum sa force. Et ignorant totalement comment fonctionnait le système des Job de Vana'Diel, il ne put comprendre ce qu'était les drôles de cristaux qui se formait quand il retrouvait l'usage d'une de ses ancienne techniques. Et lorsque il eut retrouvé la majeure partie de ses facultés motrices, certaines de ses techniques de combat étant devenues fumée dans son esprit, Llyud descendit vers Ivalice et surtout vers Archadia dont il savait que le jeune Hume nommé Larsa était un des rare Hume appréciant son peuple.



Mais voilà ... lorsque l'on est un Aegyl qui débarque a Archadia, ce n'est pas spécialement facile de trouver quelqu'un. Encore que la chance lui souriait vu qu'il n'ignorait pas que le jeune Larsa en était l'Empereur. Mais il ignorait toujours comment faire pour savoir ou celui-ci vivait. Les Aegyl n'ayant jamais cherché a se démarquer par la richesse ou autre, il était difficile pour Llyud de savoir que l'immense bâtiment patrouillé par nombre de soldats était en réalité le palais impérial. Descendant donc en ville, l'Aegyl provoqua un remous de surprise, de peur et d'incompréhension chez les Humes. Il faut le souligner, presque aucun Archadien n'a vu d'Aegyl et encore moins connaissent leur existence. La majeure partie des gens l'évitaient et donc Llyud n'avait aucun moyen de savoir ou trouver Larsa. Puis repérant une boutique, ayant grâce à Tomaj appris les bases de l'écriture d'Ivalice, l'Aegyl put enfin avoir des réponses. Et même si l'entrée fut difficile pour lui du fait de ses ailes, plus les clients étant intimidé par cet étranger, l'Aegyl put questionner le gérant.


Bonjour, je cherche le lieu de vie de Larsa, votre Empereur. Je cherche a lui parler.

Le gérant était plus qu'estomaqué par la vue de cet étranger portant une puissante lance a son coté en plus de son apparence générale. Mais il se reprit bien vite et prit le temps de répondre a l'Aegyl.

Comme il semblerait que vous soyez capable de voler, je suppose que vous avez du voir un immense ensemble de bâtiment qui est patrouillé par de nombreux soldats. Il s'agit du Palais Impérial et donc du lieu ou vous pourrez voir l'Empereur. Mais j'ignore si vous pourrez ... le rencontrer.

Le gérant n'avait même pas fini de parler que Llyud partait déjà. Mais il semblerait que des civils ayant eu peur aient alerté la garde. Et donc a peine sortit de la boutique, Llyud fut entouré par un groupe de soldats Archadien. Il reconnut leur armure, ayant déjà vu une forme prestigieuse de celle-ci sur Basch. L'Aegyl supposa qu'il pourrait ainsi facilement rejoindre le Palais et peut être sans soucis si ces soldats ne cherchent pas a le blesser.

Bonjour, je cherche a rejoindre le Palais et avoir la possibilité de parler a votre Empereur, Larsa.

Llyud n'aimait guère faire tant de cérémonie mais il savait que les Humes étaient plus enclin a des solutions pacifiques quand on se montrait soi-même pacifique. Les soldats se regardèrent tous les uns après les autres et puis trois d'entre eux regardèrent le quatrième, ce que Llyud interpréta comme étant une recherche d'ordre envers un supérieur hiérarchique. Après une petite minute de réflexion le capitaine fit signe a ses soldats d'entourer Llyud.

Nous allons vous mener au Palais mais il vous faudra faire une demande officielle afin de rencontrer l'Empereur. Mais attention aucun coup tordus.

Qu'à cela ne tienne. Tant que Llyud avait la possibilité de parler avec Larsa, ou même Basch il s'en contenterai. Et c'est donc de cette manière que les soldats guidèrent l'Aegyl. Et malgré la menace a peine voilée du capitaine, l'Aegyl restait serein alors qu'il suivait ces guides improvisés en direction de l'entrée du Palais. Mais l'aventurier ignorait que la pluie de gemme avait apporté beaucoup de changement en Ivalice et que Larsa avait une quantité immense de travail rien que pour garder la foule dans un état de calme instable. Mais après tout, si il a de la chance peut être rencontrera-t-il Basch a l'entrée du Palais ou sur le chemin vers celui-ci. Ou alors allait-il le voir dans un couloir et l'interpeller.
Revenir en haut Aller en bas
Basch Fon Ronsenburg

Haut-Juge

Haut-Juge

Messages : 7
XP : 5
Date d'inscription : 15/01/2018
avatar

MessageSujet: Re: Une rencontre opportune (Pv, Ft Basch)   Mar 30 Jan - 18:38

Cela faisait maintenant quelques mois que la menace du Juge ailé avait été éliminée et qu’Ivalice retrouvait son calme. Enfin diraient certains et ils n’aurait guère tort. La guerre était à peine terminée que ce Juge ailé avait décidé de détruire le monde.  Et maintenant, que ce soit Archadia, Dalmasca et les autres territoires aspiraient à la paix, à retrouver une vie normale, sans se soucier des prophéties et autres troubles politiques.

A Archadia, tout le monde ou presque avait prêté allégeance au jeune Larsa. Il existait une opposition, mais l’emprisonnement arbitraire était terminé. Une justice équitable avait été mise en place et le peuple avait retrouvé sa liberté de penser et d’expression. La vie fleurissait de nouveau, l’activité économique était repartie. On entendait ici et là les marchands qui tentaient d’attirer le chaland. Par contre, il leur était interdit de pigeonner les clients et  si l’un d’entre eux était pris à cela, sa boutique pouvait être fermée.

Au palais royal on profitait du calme. Basch avait le même rituel, se lever, se rendre sur la terrasse de ses appartements pour profiter du ciel bleu et de la fraîcheur du  matin avant d’aller prendre une douche et d’enfiler son armure… Rectification de l’armure de Noah. C’était toujours avec cérémonie qu’il l’enfilait par respect pour son frère. Il s’équipa également de sa double épée, chaque morceau était mis dans un fourreau attaché à chaque jambe. Il attrapa également sa cape au couleur de l’empire qu’il attacha. Enfin, il prit son casque qu’il gardait à la main et ne le mettait qu’au besoin. Il était devenu le juge Gabranth.

Tous les matins, il faisait le tour du château pour voir si chaque soldat était à son poste et déceler le moindre signe d’intrusion avant de se rendre auprès de Larsa et discuter politique et défense avec lui. Le jeune empereur aimait demandé conseil à Basch avant de rencontrer les conseillers.  Régulièrement, le soldat accompagnait son empereur en ville, auprès de la population. En effet, Larsa aimait se mêler à la population afin de connaitre ses besoins et ses envies et faire ses emplettes auprès des commerçants.

Mais un jour, au cours de cette promenade somme toute anodine, il se mit à pleuvoir avec fracas. Tout le monde se  mit à l’abri, Basch attrapa le jeune empereur pour éviter qu’il ne se prenne un de ses grêlons et le fit entrer dans la première maison qu’il trouva. Ils durent patienter chez un individu lambda pendant toute une journée et toute une nuit. Leur hôte en profita pour leur offrir le couvert avec une telle révérence qu’une fois la pluie terminé, il en fut grandement remercié.

Après cet épisode,  ils ressortirent et ramassèrent plusieurs des ces petits objets tombés du ciel. Les deux hommes se regardèrent avec interrogations et rentrèrent au château pour donner les échantillons à étudier aux scientifiques. Une rapide réunion fut organisée, mais une nouvelle aurait lieu une fois le compte-rendu scientifique effectué. Celui-ci parvint quelques jours plus tard indiquant qu’il s’agissait des larmes de Cosmos. Une rumeur en avait fait était mais rien de plus.

Entre temps, les conséquences de cette pluie commencèrent à se faire sentir. En effet, des nouvelles inquiétantes arrivèrent comme l’apparition de morts du côté de Gilvégane ou encore des manifestations des Occurias, même si pour l’instant il ne s’agissait que d’une rumeur. Toutes ces informations forcèrent Larsa a réunir tous ses conseillers, mais larsa avait déjà ses ordres à donner.


Vous avez tous vus ce qu’il s’est passé, il y a quelques jours. Le rapport nous indique qu’il s’agit des Larmes de Cosmos. Ces Larmes n’avaient été évoquées  que dans quelques légendes. Il faut envoyer un message aux autre nations afin de se réunir et éviter toute provocation inutile avant de mettre en branle l’armée, au cas où. Une nouvelle table ronde aura lieu au prochain rapport des éclaireurs.

La réunion fut vite expédiée et chacun savait ce qu’il avait à faire. Une fois seul avec Basch, larsa se tourna vers Basch et lui demanda.

As-tu remarqué des changements ?

basch répondit.

Tout le monde a bien récupéré et peu de changements visibles pour l’instant. Personne ne s’est subitement mis à parler une langue étrangère.

Larsa lâcha un léger sourire amusé par la blague de Basch et répondit.

Pour l’instant nous ne pouvons qu’observer l’évolution de ces phénomènes, en espérant que les conséquences ne soient pas trop importantes dans tout Ivalice.

Soudain on frappa à la porte et un soldat entra. Celui-ci s’agenouilla devant son empereur et le juge avant de se relever lorsque Larsa le lui indiqua. Celui prit la parole.

Sire, nous avons trouvés un homme avec des ailes entrain de vagabonder dans les rues et demandant aux marchands où vous étiez.

Larsa et Basch se regardèrent et il était clair qu’ils avaient pensé à la même chose. Un Aegyl à Archadès ? Le pauvre soldat ne pouvait pas s’en douter, car il n’en avait jamais vu et à peine entendu. Que faisait-il ici ? Ils n’avaient pas réellement pour habitude de quérir l’aide des humes. Bref, une nouvelle énigme à éclaircir. Larsa ordonna au soldat de le faire entrer, ce qui ut fait quelques secondes plus tard. Les deux humes se jetèrent un nouveau regard de surprise, avant de se tourner vers leur invité. Larsa prit la parole avec un ton bienveillant

Bienvenue à Archadès. Tu es bien un Aegyl ? Il est bien rare de voir un des tiens parmi nous. Comment t’appelles-tu et qu’est-ce qui t’amène ici et à demander un entretien avec moi ?


Basch de son côté toisait leur hôte avec un regard neutre, sans intervenir, une main loin de son épée et sans caractère menaçant. L’Aegyl n’avait donc aucune raison de s’inquiéter de son sort ou de se sentir menacé, du moins pour l’instant. Le soldat était comme à son habitude équipé de son armure. Plusieurs pièces de mobilier de lux équipaient la salle et les tapisseries étaient majestueuses. Tout ceci était digne de la grande Archadès.
Revenir en haut Aller en bas
Llyud

Aventurier Aegyl

Aventurier Aegyl

Messages : 8
XP : 6
Date d'inscription : 02/01/2018
avatar

MessageSujet: Re: Une rencontre opportune (Pv, Ft Basch)   Sam 3 Fév - 23:59

PS : j'ai pas eu d'inspi du tout sur ce coup. alors navré du piètre message.

Llyud se demandait comment faisait les Humes pour ne pas se perdre a travers le labyrinthe que constitue les rues de la ville d'Archadès. En tout cas les soldats guidaient l'Aegyl avec confiance et n'hésitaient pas ni sur le chemin a emprunter ni sur les détours a faire lorsque il y avait un attroupement d'habitants (souvent d'habitantes) devant des boutiques, probablement a cause de nouveaux produits a succès. Une chose était sûre, c'est que Llyud se rendit vite compte de la vision qu'ont les Humes de leur vie. Et il commençait a comprendre pourquoi Vaan aimait tant voyager de par le ciel alors qu'il ne possède pas d'ailes. L'Aegyl comprenait aussi sa chance de pouvoir voler comme bon lui semble, au gré du vent ou de ses envies, et ce avec comme simple limite son endurance. Et a présent le groupe se rapprochait énormément du Palais. Et l'ambiance a l'intérieur allait marquer une grande différence. Mais avant de pénétrer dans le Palais il fallait bien passer par les postes de sécurité. Et dès le premier, les soldats en poste indiquèrent bien la surprise de leur première rencontre avec un Aegyl. Llyud était même sûr que ils n'en avaient même jamais entendu parler. D'ailleurs le capitaine dut faire le minimum de présentation afin de sortir de leur stupeur les soldats.

J'accompagne cet ... étranger. Il souhaite rencontrer l'Empereur. Disposez de son arme et veillez a ce qu'elle ne soit pas endommagée.

Il faut l'avouer, Llyud se séparait plutôt a contrecœur de son arme mais il se doutait que sans cela il ne pourrait voir Larsa. Il espérait que les soldats en prendraient soin comme l'avait dit leur supérieur. En tout cas cette arme était son seul trésor et il se séparerait de tous ses bijoux si il le devait rien que pour récupérer cette relique de son peuple. Une fois ce poste de contrôle passé, le capitaine guida Llyud a travers le palais. Ils traversèrent nombres de couloirs, passèrent moult portes. A plusieurs reprises ils croisèrent des personnes enveloppée dans d'énormes armures les couvrant de la tête aux pieds. Il s'agissait sûrement de Juges. Llyud savait que Basch en était un et que il n'était pas le seul. Mais la vue de ces Juges lui ramenait forcément en mémoire la tragique histoire de Mydia. Car il faut le reconnaître, le destin de la jeune Feol était tragique. Après tout, tout était de la faute a Feolthanos. Et même si Llyud n'avait jamais totalement aimé le dieu des Aegyls, il avait suivi ses ordres jusqu'à sa rencontre avec Vaan.
Mais retournons au présent. Le rythme de la marche de Lluyd et du soldat avait considérablement ralenti. Le fait est que actuellement un grand nombre de personnes sortait d'une immense salle de ce qu'en jugeait l'Aegyl. Laissait donc passer cet important cortège, le capitaine fit signe a Llyud de rester devant la porte. Il n'eut pas longtemps a attendre avant que le capitaine ne revienne lui indiquer de rentrer.


L'Empereur va vous recevoir.

Llyud crut déceler une légère pointe d'amertume dans la voix du capitaine. Peut être n'avait-il eu aucune explication ou alors était-il juste surpris de la vitesse a laquelle l'Empereur avait accepté de rencontrer cet étranger. Une chose de sûre, c'est que l'Aegyl pénétra dans l'immense salle qui était tellement décoré qu'il était évident qu'il s'agissait d'un lieu d'importance pour les Humes. SOit il s'agissait d'une salle d'audience, soit une salle de réunion. En tout cas le lieu était richement décoré et pour un Aegyl ce n'est pas déstabilisant mais ... incompréhensible. Sinon, le regard qu'échangèrent Larsa et Basch fut bien remarqué par Llyud. Et les salutations de Larsa en dirent long sur ce qu'il avait pensé. L'Aegyl l'ignorait mais pour les Humes, sa race fait qu'ils se ressemblent un peu tous ce qui fit que les deux hommes, enfin l'homme et le jeune homme, ne le reconnurent pas sur le coup.

Eh bien, Empereur Larsa, Juge Basch, cela fait, certes, plus d'un an que nous avons combattus côtes a côtes face a la menace de Mydia la Juge Ailée et Feolthanos. Mais j'avais espéré que vous n'ayez pas oubliés le visage de vos alliés. Aussi vous rappellerais-je mon nom. Je suis Llyud et je suis le gardien de mon clan.
Et puisque vous me le demandez, je suis venu vous voir pour une raison et une seconde s'est ajoutée en route. La première est que j'ai trouvé des indications selon lesquelles il existeraient d'autres clans Aegyl que le mien. Et donc je me demandais si vous n'aviez pas eu vent d'histoire concernant de clans Aegyl. La seconde est que j'espérais que vous puissiez me renseigner sur les étranges pierres qui sont tombées avec la pluie d'il y a quelques semaines.


Llyud vit bien l'air estomaqué du soldat qui l'avait guidé. Il faut dire que le ton cynique pris pas l'Aegyl au départ devait lui sembler être un sacrilège. Mais Llyud est ainsi. Une fois sa tirade terminée, l'Aegyl sortit de sa bourse les pierres qu'il avait ramassé, donc les Larmes de Cosmos. Mais cela, il ne le savait pas encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Basch Fon Ronsenburg

Haut-Juge

Haut-Juge

Messages : 7
XP : 5
Date d'inscription : 15/01/2018
avatar

MessageSujet: Re: Une rencontre opportune (Pv, Ft Basch)   Dim 11 Fév - 18:43

Lorsque l’Aegyl donna son nom, Basch et Larsa se regardèrent avec un regard circonspect et gêné. Comment avaient-ils pu ? Oui, ils venaient d’avoir une absence, mais depuis un an chacun était partit de son côté vaquer à ses occupations et elles avaient été nombreuses et prenantes. Basch prit la parole sur un ton montrant toute sa gène.

Fichtre, excuse-nous Llyud. Nous avons été très pris en ce moment et on ne s’attendait pas du tout à te voir ou même à te revoir. Sois le bienvenue ici, Archadia est la maison de tous les amis de Larsa.

Le fier guerrier s’approcha et tendit le bras à Llyud, accompagné d’un large sourire. Malgré cet impair, il était heureux de revoir l’un de ceux qui avaient risqué leur vie face à Feolthanos. Mais il se demandait si cela pouvait être une conséquence de la pluie, même si c’était peu probable. Puis Larsa prit la parole.[i]

Oui, effectivement, beaucoup d’événements à gérer. Malheureusement l’enchaînement Vayne et Feolthanos a laissé des traces et occupé nos esprits. Concernant les clans Aegyl, nous n’avons actuellement aucune information. Nous n’avons pas vu de gens de ta race depuis le combat contre Feolthanos et, je pense que tu as du le remarquer, mais si un de mes sujets en avait croisé un on l’aurait vite su. Mais s’il existe d’autres clans, je peux mettre des ressources à ta disposition et demander à mon service de renseignements de chercher.

[i]Il s’arrêta un instant, croisa les mains derrière son dos avant d ereprendre.


Enfin, cette pluie reste un mystère. Tout ce qu’on sait pour l’instant vient de légendes lointaines. Ces pierres ressemblent aux Larmes de Cosmos, mais rien de plus. Mes scientifiques sont sur le pied de guerre pour en savoir plus. Mais je pense que pour avoir de plus amples informations nous allons devoir envoyer du personnel.

Un sourire apparu sur le visage enfantin de Larsa et dit sur un ton joyeux.

Et pour réparer notre sottise, je te propose de partir à l’aventure avec Basch. Vous pourrez ainsi récupérer tout un tas d’informations sur les événements récents et sur les clans Aegyls. Malheureusement, je ne pourrai pas être présent ce coup-ci.

Basch ne fit aucune objection, même si cela allait à l’encontre de la protection de Larsa et de sa promesse faite à Noah. Quand le jeune empereur avait décidé quelque chose, ce n’était pas la peine de faire une remarque, sauf si elle-ci était constructive. Heureusement, il avait formé plusieurs soldats susceptibles de protéger l’Empereur en cas d’absence t ils allaient pouvoir faire leurs preuves en temps réelles.

Bien, Sire, nous y allons de ce pas

Basch jeta un regard à Llyud attendant de voir sa réaction face aux commentaires de Larsa. Il se demandait où ils pourraient commencer et une idée lui vint… Trouver Balthier ou Vaan qui devaient l’un et l’autre sillonnés Ivalice.
Revenir en haut Aller en bas
Llyud

Aventurier Aegyl

Aventurier Aegyl

Messages : 8
XP : 6
Date d'inscription : 02/01/2018
avatar

MessageSujet: Re: Une rencontre opportune (Pv, Ft Basch)   Mar 20 Fév - 0:35

Après une remontrance amicale, Basch et Larsa se regardèrent en marquant bien leur totale surprise. Il faut avouer que ils ne devaient pas s'y attendre et Basch le marqua bien en reprenant la parole. Et si l'Aegyl avait eu un meilleur sens de l'humour il aurait put sourire en voyant le visage du soldat qui l'avait guidé. Celui-ci était a la limite de s'effondrer de surprise avec la manière familière que le Juge Gabranth avait de parler a cet étranger. Il ne faut pas oublier que pour les Archadiens Basch se nomme Gabranth.
En tout cas, alors Basch tendait le bras vers Llyud, celui-ci tendit le sien et les deux compagnons se serrèrent le bras de manière franche indiquant bien leur ancienne coopération. Puis ce fut au tour de Larsa de s'exprimer a nouveau. Sa proposition d'aide serait tentante pour nombre de personne mais Llyud n'en avait que peu d'intérêt, préférant de loin chercher par lui même. Mais il appréciait ce geste d'entraide montrant bien que les Humes ne sont pas tous comme le disait les vieilles histoires. Après si l'on dit que "l'ennemi de mon ennemi est mon ami" peut se trouver vrai dans plusieurs cas, l'adage "Si tu veut tromper tes ennemis, trompe d'abord tes amis" est tout aussi vrai. L'aide des Humes aurait pu correspondre a ce deuxième dicton et donc aurait pu être un danger pour les Aegyl.
Mais l'aventurier Aegyl savait que Larsa était digne de confiance et donc, en promenant son regard dans la salle, Llyud put remarquer une carte du monde. Alors que Larsa avait terminé sa déclaration, Llyud emprunta cette carte et indiqua un point loin au nord ouest d'Archadia.


D'abord merci de votre proposition, mais je préfère la décliner. Mais si un jour d'autres Aegyls arrivent, je vous prie de les traiter comme des amis. Aussi, comme preuve de mon respect envers vous, je tiens a vous indiquer ou se trouve notre nouvelle île. A environ un mois de vol depuis votre ville. Mais soyez sans crainte, cette île peut se mouvoir comme nous le souhaitons et donc mon peuple souhaite revenir dans le ciel qu'il connaît. Je pense que dans quelques années, ils seront là où se trouvait Lémurès. L'île est très grande donc pour éviter toute surprise sachez qu'elle est plus grande encore que Lémurès. Je vous remercie encore de votre proposition malgré tout.

Le soldat derrière l'Aegyl était totalement perdu. Il faut l'avouer que découvrir que l'Empereur connaît des étrangers que personne ne connaît, que ces mêmes étrangers ont combattus a ses cotés, et qu'en plus son peuple va revenir. Le pauvre était en nage totale. On pourrait presque penser a un mauvais trip. En tout cas, le fait que Basch accompagne de nouveau Llyud, fit presque grimacer l'Aegyl. Non pas qu'il n'aimait pas la compagnie de cet homme qui possède un caractère en partie similaire au sien, mais surtout car le fait d'être accompagné par un Humes faisait qu'il n'allait pouvoir voler et donc éviter nombre d'obstacles sur le chemin. Mais peut être était-ce mieux ainsi. De cette façon, les deux guerriers allaient pouvoir reprendre leurs habitudes de combat et donc se coordonner plus facilement lorsque ils feront face a de nouveaux dangers. Et peut être qu'un peu de compagnie lui évitera l'inévitable ennui de la solitude tel qu'il la connue en étant plus jeune.

Soyez en remercier Larsa et puisse les vents veiller sur vous.

Pour Llyud cet au revoir n'était absolument pas pompeux mais plus rituel envers des personnes respecté et c'était la première fois qu'un Humes recevait un tel hommage. Mais le jeune Empereur ne le saura peut être jamais.
Une fois ces hommages terminés, Llyud, dans un total manque de politesse pour les Humes, fit demi-tour et quitta la salle. Peu après il entendit des bruit de pas lourds et supposa qu'il s'agissait de Basch qui le rattrapais. L'Aegyl n'avait nul besoin d'un guide cette fois, ayant mémorisé le chemin machinalement avec ses explorations continues de ruines anciennes souvent labyrinthiques. Certes il ne se retourna pas mais il sut après un moment que Basch le suivait et ce avec certitude. Comment me direz-vous. Tout simplement car l'Aegyl voyait le juge marcher a coté de lui mes bons amis. Une fois de retour a l'entrée, Llyud ne prononça pas un mot mais attendit que les gardes lui ramènes son arme. Après l'avoir reprise, l'Aegyl fit obstruction a toutes sensation extérieur et se concentra totalement sur son arme afin de vérifier son état. Alors qu'il l'examinait, il remarqua, sûrement l'ouvre d'un soldat, que son arme avait été aiguisée et surtout polie tout le long du manche. Et une inscription a la base de la lame était a présent visible. Il s'agissait d'une écriture Aegyl de ce qu'en jugeait l'aventurier, mais dans une vieil forme. Il ne put comprendre que Shin et Rû.
Il supposa qu'il s'agissait du nom de l'arme et de son créateur bien qu'il ne puisse lire l'entièreté de l'inscription surtout que ces deux parties de mots était séparées. En tout cas il décida de nommer son arme Shinrû tant que il ne pouvait connaître son véritable nom.
Après sa petite inspection, toujours sans prononcer un mot, Llyud quitta le palais. Et une fois sortit, il se détendit. Il ne voulait pas l'avouer mais ce genre de lieu ne lui convenait pas du tout. Cela lui remémorait par trop la salle du conseil Aegyl l'ayant "banni". Malgré tout il se tourna vers Basch, toujours la lance en main afin de lui présenter sa nouvelle arme. Non pas qu'il en était fier, enfin si, mais il s'agissait surtout de son meilleur indice pour trouver d'autres Aegyl. Car Shinrû n'avait pas été fabriqué avec des matériaux de Lémurès. Car oui sur Lémurès, il ne savaient pas travailler le Mithril. Or cette lance en est intégralement faîtes.


Basch, voici Shinrû. Elle se trouvait dans une ruine de notre nouvelle île. Et il se trouve que c'est elle qui me fait penser qu'il existe d'autres clans Aegyl. Car le mien ne sait travailler le Mithril. Et aujourd'hui elle restera a mes côtés. A présent, aurais-tu une idée sur quel endroit voir en premier ? Je ne connais pas assez Ivalice pour faire le choix de moi même. Surtout en voyageant a pied.

Llyud reconnaissait, chose rare il faut le souligner, qu'il ne pouvait se débrouiller totalement seul. Sûrement que peu de personnes peuvent se targuer d'avoir eu la possibilité d'entendre Llyud demander de l'aide sur un sujet qui lui importe. EN tout cas le choix appartenait a Basch et si celui-ci n'avait pas d'idée précise, un minimum de plan devait lui venir facilement du fait de ses connaissances de ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Basch Fon Ronsenburg

Haut-Juge

Haut-Juge

Messages : 7
XP : 5
Date d'inscription : 15/01/2018
avatar

MessageSujet: Re: Une rencontre opportune (Pv, Ft Basch)   Mer 28 Fév - 16:06

Basch sortit du château en compagnie de Llyud saluant chacun des soldats présents. Il se retourna plusieurs fois en direction de la salle de l’empereur. Même s’il savait que Larsa était entre de bonne main, il ne pouvait s’empêcher d’être inquiet. Mais cette inquiétude s’estompa rapidement, car il savait qu’il l’avait laissé entre de très bonnes mains, des soldats compétents qui pourrait un jour reprendre le rôle de garde du corps.

Une fois dehors, Llyud lui montra une épée de très belle facture et lui expliqua comment il savait qu’il y avait d’autres peuples Aegyl. Effectivement si elle n’avait pas été créée par son peuple, il devait y en avoir d’autres. Puis il demanda par où commencer et Basch commença à réfléchir. En effet, de prime abord, il n’en avait aucune idée. Quel lieux pourrait donner le plus d’informations ? Puis après quelques instants.


Ici, ce qui régit le monde c’est le myste, s’il y a eu des conséquences de cette pluie, on ressentira sûrement des perturbations ou on y trouvera des choses bizarres et le meilleur endroit pour commencer, c’est sûrement Gilvégane. Par contre c’est difficile d’accès. Nous devrons d’abord voler quelques jours jusqu’à Rabanastre puis finir par un long trajet à pieds.

Ou alors nous pouvons faire un détour par Bhujerba avant de nous rendre à Gilvégane. En effet, On pourrait avoir des nouvelles étant donné que l’essentiel de l’activité de la cité est lié au commerce des magilithes et donc du Myste. Nous ferons ensuite halte à Rabanastre. Dans tous les cas direction le spatioport.


Basch mit son casque sur sa tête, car dans la rue, il devait se déplacer avec afin de montrer son statut de Haut Juge. Chaque passant saluait Basch comme il se devait et regardait Llyud avec circonspection voire méfiance. Il ne faisait aucun doute qu’aucun avait croisé un Aegyl dans sa vie. Le trajet dura une petite dizaine de minutes et Basch se dirigea directement vers un vaisseau de taille assez petite. On pouvait en déduire qu’il s’agissait d’un simple vaisseau de transport. Un pilote fut également affecté directement à celui-ci pour emmener le Haut Juge Gabranth où il voulait. Tout fut près pour le départ en moins de deux minutes.

Basch invita son compagnon d’aventure à monter dans le vaisseau et à s’asseoir sur un des sièges passagers. Une fois tout le monde sanglé le pilote pris la parole, faisant abstraction du fait qu’il y avait un Aegyl à bord. De toutes manières, il avait l’habitude de faire transiter des individus de quasiment toutes les races.


Bien tout le monde est prêt ? Où dois-je vous conduire ?


A Bhujerba. Répondit calmement Basch.

Le vaisseau décolla dans un petit sifflement agréable aux oreilles du guerrier. C’était bien différent du gros ronflement que faisait celui de Blathier, mais il avait du mal à accepter que son vieux coucou puisse être considéré comme un tombeau volant. Après quelques instants le vaisseau se trouva dans les airs et on pouvait voir la majestueuse cité d’Archadès s’éloigner, ainsi que les sublimes paysages.
Revenir en haut Aller en bas
Llyud

Aventurier Aegyl

Aventurier Aegyl

Messages : 8
XP : 6
Date d'inscription : 02/01/2018
avatar

MessageSujet: Re: Une rencontre opportune (Pv, Ft Basch)   Mer 7 Mar - 21:17

Basch et Llyud s’entendait bien. Si l’on peut dire. Les deux hommes ont un caractère similaire ce qui fait qu’il est facile pour l’un et l’autre de se comprendre. Et a présent que tous deux étaient libres de parler sans restriction ni crainte d’être épiés, les deux compagnons prirent quelques minutes pour discuter. En premier lieu il leur fallait décider par où commencer leurs investigations. Et comme Llyud ne connaissait que très peu, voire pas, la géographie d’Ivalice, il confia a Basch le soin de décider pour eux deux. Et la réponse fut rapide. A croire qu’il s’attendait a telles questions. Il leur fallait visiter un lieu nommé Gilvégane. Peut être était-ce son imagination mais l’Aegyl crut avoir déjà lu ou entendu ce om. Mais impossible de mettre la plume dessus. Et donc le Juge proposa deux itinéraires. Le premier leur permettrait d’arriver rapidement a Gilvégane et l’autre, en faisant un détour, pourrait rapporter plus d’informations.

Les deux hommes arrêtèrent de parler et se mirent a marchèrent direction de ce que Basch nommait le spatioport. Llyud supposa qu’il s’agissait du lieu que les Humes utilisent pour ranger leurs vaisseaux. Car même si le mot ne lui était pas familier, le nom de Bhujerba, lui, faisait tinter une cloche. Les Aegyl savaient qu’il s’agissait d’un îlot flottant comme Lémurès mais a une hauteur bien plus faible. Pendant que le duo marchait, Basch devant Llyud, les gens avaient généralement deux réactions : la première était quand ils voyaient le Juge, le Haut-Juge comme ils disent. Toute la population semble avoir un profond respect pour lui mais il semblerait que beaucoup ignorait son vrai nom car nombreux étaient ceux qui le nommait Juge Gabranth. La seconde est quand ils voyaient l’Aegyl. Soit ils avaient peur, peut être pensant que Basch le guidait vers la prison ou autre lieu peu accueillant, soit ils étaient curieux. Les plus curieux étant généralement les enfants. Plusieurs d’entre eux, des très jeunes, tentèrent de lui prendre une plume ou deux. Non pas que ce n’était pas douloureux, car ça l’est, mais les plumes d’Aegyl mettent longtemps a pousser et Llyud est très fier de son plumage massif, signe de bonne santé chez son peuple. Une fois que le duo se retrouva au spatioport, Llyud fit part de son avis sur les idées de Basch.


Je pense que le mieux serait de récolter le plus d’informations. Donc Bhujerba serait la destination idéale. Et si possible, il me faudrait affronter une ou deux créatures. Cette pluie m’a plus affaibli que je ne souhaite l’avouer, je le reconnais.

Le Juge ne prit pas la peine de répondre, il se contenta d’un signe de tête. Mais c’était plus que suffisant pour l’Aegyl. Et l’avantage d’être accompagné par le Haut Juge d’Archadia était qu’on ne posait pas nombre de questions. Et Llyud ne se sentait pas de répondre a toutes les questions que le peuple Hume pouvait se poser a son sujet. En tout cas, les deux hommes grimpèrent a bord d’un aéronef de petite taille. En tout cas, plus petit que la plupart des vaisseaux visibles. Le pilote semblait curieux mais le statut de Basch fit que l’unique véritable question qu’il posa fut leur destination. Et il s’agissait donc de Bhujerba.

Le vaisseau décola et prit la direction de l’île aérienne. Et même si le vaisseau n’est pas forcément le plus rapide possible, il tait suffisamment rapide pour battre sans soucis un Aegyl moyen. Peut être Llyud irait plus vite de lui-même, si encore qu’il soit en pleine possession de sa force, ce qui n’est actuellement pas le cas. Une chose était sûre, les Humes devait apprécier ce genre de voyage car ainsi ils pouvaient admirer la nature et le monde du même point de vue, ou presque, que les Aegyls. Et la vision du monde du peuple de Llyud est très pragmatique certes, mais aussi très ouverte envers le monde depuis la disparition de Feolthanos. Et c’est dans ce petit appareil que le duo arriva a Bhujerba.


______________________________________


Basch et Llyud arrivent à : Bhujerba
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une rencontre opportune (Pv, Ft Basch)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre opportune (Pv, Ft Basch)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Basch Dalmasca . [FINI!!!!]
» Une campagne d’alphabétisation, est-elle opportune maintenan
» L'Affaire Lüders et la « Caponerie » de Tirésias Simon Sam
» Un clique sur cette page, revient à faire un don de 10 Gallions dans mon coffre fort de Gringotts [Basch Zwingli]
» Invocation du moment - FFXII - Bannière Basch / Balthier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crystalized Destiny :: Toute l'histoire :: Ivalice :: Empire d'Archadia :: Archadès :: Cité impériale-
Sauter vers: